Augmentation mammaire et grossesse : les questions les plus fréquentes.

Il va sans dire que, effectuer une opération de chirurgie d’augmentation mammaire est un acte sérieux dont il faut considérer tous les aspects afin de se lancer dans cette procédure délicate.
Des millions de femmes à travers le monde ont subi cette opération avec succès, et plusieurs d’entre-elles ont eu une grossesse après l’opération de chirurgie plastique. Alors la femme encoure-t-elle des risques en voulant avoir un enfant après l’opération ?

augmentation des seins

Augmentation mammaire : vaut-t-il la faire avant ou après l’augmentation mammaire ?
Bien évidemment, tout chirurgien recommanderait de faire l’opération de chirurgie esthétique d’augmentation mammaire après la grossesse, et cela pour plusieurs raisons : La poitrine va de toutes les manières se déformer après la grossesse, altérant le résultat donné par la chirurgie esthétique ; ainsi est-il recommandé d’attendre la fin de grossesse afin de corriger les imperfections des seins une bonne fois pour toutes. Si les seins ne causent pas une grande gêne psychologique chez la femme et si elle a la possibilité d’attendre, alors il est conseillé de procéder à l’opération d’augmentation après une période variant entre 6 et 12 mois de la fin de la grossesse. Enfin, même si cela reste très rare, une coque peut se former à la suite de la pose d’implants.

Les implants en eux-mêmes constituent-ils un risque pour le bébé durant la grossesse ?
Ici l’inquiétude principale de la part des patientes qui bénéficient de l’intervention d’augmentation des seins concerne le risque de fuite de l’implant. Mais il faut savoir que le gel silicone qui constitue l’implant est cohésif et de très bonne qualité, donc le risque de rupture et de fuite sont très rares. Mais dont le cas d’une diffusion du gel après rupture, pas de risque de cancer ni pour la mère ni pour le bébé n’ont été constatés jusqu’à présent.

L’allaitement est-il envisageable après l’opération de pose d’implants ?
La réponse est oui, la femme a la possibilité d’allaiter l’enfant après la pose d’implants mammaires. La mise en place de l’implant (qui se place derrière la glande mammaire) est faite de telle façon que les canaux galactophores, qui permettent de transmettre le lait, soient laissés intacts. Seuls quelques cas de correction d’une importante ptôse mammaire, qui mène au déplacement du mamelon, risque de gêner l’allaitement dans le futur.