Lorsqu’on parle des implants mammaires et de leurs risques, le souvenir le plus marquant est pour plusieurs personnes, le scandale des firmes pharmaceutiques productrices des prothèses condamnées à payer plus de 3 milliards de francs à des femmes ayant subi des complications après une implantation mammaire. C’était il y a longtemps, dans les années 1990. Et pourtant, les prothèses malgré leur amélioration qualitative sont toujours une source de risques.

Morte après l’insertion d’un implant mammaire

Dans un article publié le 24 novembre 2011, Le Monde annonçait qu’ « Une femme porteuse d’implant PIP est morte ». Ce cas n’était pourtant pas unique. D’autres femmes ont trouvé la mort à la suite de la pose de prothèses PIP remplies de manière frauduleuse de silicone industriel plutôt que silicone médical comme cela aurait du être le cas. La rupture de la prothèse a développé chez ces femmes une forme rare de cancer. Pourtant la rupture prothétique n’est pas le seul accident qui puisse arriver après la pose de la prothèse.

Les complications postopératoires

Si certaines femmes préfèrent avoir des seins rebondis sans insérer des implants mammaires aujourd’hui, c’est justement par peur des complications pour certaines. L’augmentation mammaire par pose d’implants entraîne en effet des complications telles que les accidents thrombo-emboliques comme l’embolie pulmonaire ou la phlébite qui ne sont pas à négliger.
Parmi les autres risques postopératoires de la pose d’implants on peut citer les cas d’épanchement lymphatique, les risques de saignement, l’hématome, les kystes épidermiques, pneumothorax, le développement d’une coque prothétique, les cicatrices hypertrophiées, etc.

Les complications systémiques

Bien que le lien ne soit pas jusqu’aujourd’hui clairement établi entre implantation mammaire et complications systémiques, il existe néanmoins une fréquence de signes ou de symptômes chez certaines femmes ayant subi une chirurgie d’augmentation mammaire par pose de prothèse, qui laissent croire que ce soit le cas.
En effet, des années après avoir subi cette intervention, on peut remarquer chez ces femmes outre une fatigue chronique, les cas de grippes, d’infection ou de trouble respiratoire, les cas d’arthrite rhumatoïde, les cas de lupus érythémateux, de connectivité mixte, etc.

Risques liés aux implants

Le choix de la prothèse est un exercice indispensable avant toute opération. Une prothèse qui n’est pas en adéquation avec la morphologie de la patiente peut être source de complications légères comme les cas d’asymétrie des seins, de difformité de la cage thoracique, de perte du tissu mammaire, etc. La plupart du temps, ce sont les femmes qui sollicitent une plus grosse poitrine qui rencontrent ce type de problème. Il est donc primordial avant l’intervention, de discuter de choix, de la position de la prothèse, et de la technique à adopter avec son chirurgien.