Aujourd’hui le nom de Lee Hee Danae apparait un peu partout dans les médias du monde entier et pour cause, cette adolescente chinoise, âgée à peine de 15 ans, s’est transformée en une poupée grâce à la chirurgie esthétique.

En voyant les photos de cette adolescente, le moins qu’on puisse dire c’est qu’elle a abusé des opérations de chirurgie pour réaliser son ambition : lifting du visage, rhinoplastie (chirurgie du nez), blépharoplastie (chirurgie des paupières), augmentation mammaire et visiblement d’autres interventions encore, ont permis à la jeune fille de ressembler à une vraie poupée grandeur nature.Cette métamorphose extrême aurait été une tentative de reconquérir son petit ami avec lequel elle avait rompu.

Lee-Hee-Danae_exact780x1040_p

Des personnes ayant eu recours à la chirurgie plastique pour se transformer en poupée il y’en a eu beaucoup, il suffit de penser au cas de la célèbre Vanilla Chamu, la japonaise qui s’est transformée en une « french-doll » (poupée en porcelaine)ou encore à Celso Santebañes, le brésilien qui s’est métamorphosé en un Ken humain, le célèbre compagnon de Barbie.
Attention cependant, les résultats affichés par Danae ne sont pas entièrement dus à la chirurgie esthétique, mais il elle a aussi compté sur les retouches numériques des photos pour pouvoir afficher des photos spectaculaires sur la toile.

Beaucoup de spectateurs de ces images avouent avoir l’impression de voir une poupée de cire figée et intrigante plutôt qu’un vrai être humain. Mais c’est justement grâce à l’admiration du public pour ses photos que la jeune fille a gagné en notoriété sur le web puisqu’elle compte plus de 400.00 abonnés sur Weibo, un réseau social très populaire en Chine.
Le cas de Lee Hee Danae n’est que la énième preuve de l’engouement des chinoises pour les opérations de chirurgie esthétique visant à agrandir les yeux, à modifier le nez et la mâchoire pour se conformer au modèle de beauté occidental qui est considéré comme un vrai standard auquel se conformer, et n’hésitent pas ainsi à se débarrasser de tout ce qui fait l’authenticité de leur patrimoine génétique.