Opération de chirurgie mammaire: quel type de prothèses ?

Opération de chirurgie mammaire : quel type de prothèses ?

De nos jours, recourir à la chirurgie plastique pour une opération de chirurgie mammaire représente la solution idéale pour obtenir des seins aux dimensions plus généreuses qui garderont tout de même leur aspect naturel.

Rapide, facile à réaliser et quasiment indolore, l’intervention d’augmentation de la poitrine est aujourd’hui une des opérations de chirurgie esthétique les plus pratiqués dans le monde, un engouement également justifié par accessibilité de la procédure et sa popularisation de la part des stars les plus médiatisée. Il n’y a rien de plus facile aujourd’hui que de demander cette opération (et à petits prix grâce aux agences de tourisme médical), encore faut-il savoir choisir le bon type de prothèses qui seront insérés dans la poitrine et qui leur donneront leurs nouvelles formes. Alors comment faire pour être sure de son choix? voici quelques conseils.

augmentation seins

La visite préliminaire chez votre chirurgien

Étape fondamentale de votre projet d’augmentation mammaire, la rencontre préliminaire avec le chirurgien qui s’occupera de votre opération et dans une clinique bien équipée est le moment décisif pour le choix des prothèses, et donc de la future forme de vos seins; n’hésitez pas à lui poser toutes vos questions, de sa part le plasticien vous prêtera oreille attentive pour comprendre quelles formes vous désirez avoir et vous proposera en conséquence différents types de prothèses qui varieront selon plusieurs aspects (forme, surface, type de remplissage, etc…). La prothèses, qui est constituée en gel silicone, devra également à la poitrine une forme cohérente avec le reste de la silhouette pour un résultat idéal.

Quelques exemples de prothèses

D’une manière générale, les prothèses différent entres elles selon les critères suivants: forme, surface (le type d’enveloppe) et remplissage:

  • Forme de la prothèse: deux formes sont principalement proposés pour les implants en silicone; soit ceux-ci sont de forme ronde (dit aussi « forme de pomme ») soit de forme anatomique (« forme de poire »). Le premier type est recommandé pour celles qui désirent galber la partie supérieure de la poitrine, tandis que le deuxième type est plus adressé pour les patientes qui veulent donner des formes à la partie inférieure de la poitrine.
  • Surface de la prothèse: ici les deux principaux choix sont soit l’élastomère de silicone, qui est elle-même soit lisse ou rugueuse (la surface rugueuse est la plus conseillée car elle permet à la prothèse de se stabiliser à l’intérieur du sein et de limiter sa rotation), soit la mousse de polyuréthane, une matière qui s’adapte particulièrement bien à la glande mammaire.
  • Remplissage de la prothèse: ces dernières années, la matière de remplissage qui s’est imposée est le silicone, qui offre en même temps de la robustesse, un toucher naturel et qui aussi ne constitue pratiquement aucun risque pour la santé en cas de fuite (les fuites sont très rares grâces aux derniers progrès en chirurgie).

Augmentation mammaire et grossesse : les questions les plus fréquentes.

Il va sans dire que, effectuer une opération de chirurgie d’augmentation mammaire est un acte sérieux dont il faut considérer tous les aspects afin de se lancer dans cette procédure délicate.
Des millions de femmes à travers le monde ont subi cette opération avec succès, et plusieurs d’entre-elles ont eu une grossesse après l’opération de chirurgie plastique. Alors la femme encoure-t-elle des risques en voulant avoir un enfant après l’opération ?

augmentation des seins

Augmentation mammaire : vaut-t-il la faire avant ou après l’augmentation mammaire ?
Bien évidemment, tout chirurgien recommanderait de faire l’opération de chirurgie esthétique d’augmentation mammaire après la grossesse, et cela pour plusieurs raisons : La poitrine va de toutes les manières se déformer après la grossesse, altérant le résultat donné par la chirurgie esthétique ; ainsi est-il recommandé d’attendre la fin de grossesse afin de corriger les imperfections des seins une bonne fois pour toutes. Si les seins ne causent pas une grande gêne psychologique chez la femme et si elle a la possibilité d’attendre, alors il est conseillé de procéder à l’opération d’augmentation après une période variant entre 6 et 12 mois de la fin de la grossesse. Enfin, même si cela reste très rare, une coque peut se former à la suite de la pose d’implants.

Les implants en eux-mêmes constituent-ils un risque pour le bébé durant la grossesse ?
Ici l’inquiétude principale de la part des patientes qui bénéficient de l’intervention d’augmentation des seins concerne le risque de fuite de l’implant. Mais il faut savoir que le gel silicone qui constitue l’implant est cohésif et de très bonne qualité, donc le risque de rupture et de fuite sont très rares. Mais dont le cas d’une diffusion du gel après rupture, pas de risque de cancer ni pour la mère ni pour le bébé n’ont été constatés jusqu’à présent.

L’allaitement est-il envisageable après l’opération de pose d’implants ?
La réponse est oui, la femme a la possibilité d’allaiter l’enfant après la pose d’implants mammaires. La mise en place de l’implant (qui se place derrière la glande mammaire) est faite de telle façon que les canaux galactophores, qui permettent de transmettre le lait, soient laissés intacts. Seuls quelques cas de correction d’une importante ptôse mammaire, qui mène au déplacement du mamelon, risque de gêner l’allaitement dans le futur.