Vous souhaitez remédier à l’obésité avec la chirurgie ? Ne confondez pas entre la liposuccion et la chirurgie bariatrique

Avec les progrès considérables de la chirurgie esthétique moderne, il est de plus en plus envisageable de remédier à la plupart des imperfections physiques : rajeunir le visage, changer de taille de poitrine, restructurer le nez et beaucoup d’autres possibilités sont offertes aux patients soucieux de se débarrasser des défauts corporels qui les gênent. Mais quand il s’agit de chercher la meilleure solution à l’obésité, beaucoup de personnes pensent instinctivement, à tort, à la liposuccion (procédure d’aspiration de graisse dans diverses parties du corps) comme solution privilégiée. Hors pour répondre à l’exigence des personnes qui souhaitent perdre les kilos en trop, c’est vers la chirurgie bariatrique qu’il faut se tourner. Clarifions les différences entre les deux procédures.

 

Objectifs et recommandations de la liposuccion

La technique de liposuccion est une intervention fiable et rapide, qui vise à éliminer la graisse localisée dans certaines zones du corps : le ventre, les fesses, les cuisses… à travers une procédure chirurgicale très simple : le chirurgien, à travers de micro incision pratiquées dans la zone du corps à traiter, insère de fines canules en mousse reliées à un aspirateur, et avec un mouvement de va-et-vient aspire directement la graisse d’une façon définitive, car elle ne se reproduit pas à travers le temps. Si cette technique permet en effet d’affiner la silhouette et de perdre au passage quelques kilos, elle n’est pourtant recommandée qu’aux personnes désirant perdre la graisse du ventre, des hanches, des fesses et des cuisses jusqu’à une certaine mesure et d’une manière discrète, afin d’harmoniser la silhouette. Elle n’est en aucun cas recommandée aux personnes souffrant d’obésité.

liposuccion abdominale

La chirurgie bariatrique: la solution chirurgicale contre l’obésité

Pour les patients qui désirent combattre l’obésité et éliminer les kilos en trop, et qui n’ont pas réussi à atteindre le résultat voulu malgré les régimes alimentaires et une activité sportive sérieuse, alors c’est la chirurgie bariatrique qui va être envisagée : c’est un type de chirurgie qui comprend différentes techniques qui ont pour but de limiter la consommation d’aliments par l’organisme du patient, ce qui va permettre l’absorption de calories par le corps. Sur le long terme, il est estimé que la procédure peut amener le patient à perdre jusqu’à 30 ou 40 kilos. Les trois techniques chirurgicales les plus utilisées à ce jour sont : la pose d’anneau gastrique, la sleeve gastrique  ou le by-pass. Chaque technique possède ses spécifiés et sa procédure. Pour avoir des informations plus détaillées sur ces trois opérations, vous pouvez cliquer ici.

chirurgie bariatrique tunisie

Augmentation mammaire et grossesse : les questions les plus fréquentes.

Il va sans dire que, effectuer une opération de chirurgie d’augmentation mammaire est un acte sérieux dont il faut considérer tous les aspects afin de se lancer dans cette procédure délicate.
Des millions de femmes à travers le monde ont subi cette opération avec succès, et plusieurs d’entre-elles ont eu une grossesse après l’opération de chirurgie plastique. Alors la femme encoure-t-elle des risques en voulant avoir un enfant après l’opération ?

augmentation des seins

Augmentation mammaire : vaut-t-il la faire avant ou après l’augmentation mammaire ?
Bien évidemment, tout chirurgien recommanderait de faire l’opération de chirurgie esthétique d’augmentation mammaire après la grossesse, et cela pour plusieurs raisons : La poitrine va de toutes les manières se déformer après la grossesse, altérant le résultat donné par la chirurgie esthétique ; ainsi est-il recommandé d’attendre la fin de grossesse afin de corriger les imperfections des seins une bonne fois pour toutes. Si les seins ne causent pas une grande gêne psychologique chez la femme et si elle a la possibilité d’attendre, alors il est conseillé de procéder à l’opération d’augmentation après une période variant entre 6 et 12 mois de la fin de la grossesse. Enfin, même si cela reste très rare, une coque peut se former à la suite de la pose d’implants.

Les implants en eux-mêmes constituent-ils un risque pour le bébé durant la grossesse ?
Ici l’inquiétude principale de la part des patientes qui bénéficient de l’intervention d’augmentation des seins concerne le risque de fuite de l’implant. Mais il faut savoir que le gel silicone qui constitue l’implant est cohésif et de très bonne qualité, donc le risque de rupture et de fuite sont très rares. Mais dont le cas d’une diffusion du gel après rupture, pas de risque de cancer ni pour la mère ni pour le bébé n’ont été constatés jusqu’à présent.

L’allaitement est-il envisageable après l’opération de pose d’implants ?
La réponse est oui, la femme a la possibilité d’allaiter l’enfant après la pose d’implants mammaires. La mise en place de l’implant (qui se place derrière la glande mammaire) est faite de telle façon que les canaux galactophores, qui permettent de transmettre le lait, soient laissés intacts. Seuls quelques cas de correction d’une importante ptôse mammaire, qui mène au déplacement du mamelon, risque de gêner l’allaitement dans le futur.