La calvitie : Tout ce qu’il faut savoir

La calvitie : Tout ce qu’il faut savoir

Qu’est-ce que la calvitie ?

Elle se désigne par la perte de cheveux en laissant apparaitre un crâne dégarni, pour cela, il existe trois types d’alopécie :

L’alopécie androgénétique :

C’est l’alopécie la plus répandue, elle est héréditaire et est liée à l’hormone mâle qui est aussi présente chez la femme mais en plus faible quantité.

L’alopécie chronique :

Elle est généralement due à des problèmes psychologiques ou à des carences alimentaires, elle survient aussi suite à une chimiothérapie.

La perte de cheveux se manifeste alors sur tout le cuir chevelu.

La pelade :

Elle est d’origine auto-immune et est très fréquente chez les adolescents et les sujets jeunes, elle se caractérise par une perte de cheveux en « plaques » et peut même toucher les poils du corps.

Malheureusement, de nos jours, la calvitie est de plus en plus répandue, mais heureusement qu’il existe plusieurs traitements pour y remédier comme la greffe de cheveux.

Le cycle capillaire

Le cycle capillaire est divisé en quatre étapes :

L’étape anagène :

C’est la phase du développement du cheveu.

L’étape catagène :

C’est la phase où le cheveu cesse de se développer.

L’étape télogène :

Le cheveu devient mort.

L’étape anagène 2 :

Lors de cette phase, un nouveau cheveu vient remplacer le cheveu mort ce qui cause la chute de ce dernier.

La calvitie apparait en général à la vingtaine ou au début de la trentaine, mais, dans certains cas, elle peut se manifester dès l’âge de 16 ans.

Les différentes phases de la calvitie chez l’homme

Grâce à l’échelle de Norwood, il est désormais devenu possible de déterminer les différentes phases de la calvitie androgénétique dans le but de la traiter au plus vite.

Phase N 1 :

Le dégarnissement du crâne est léger et est au niveau des golfes temporaux.

Phase N 2 :

Le crâne est dégarni jusqu’au niveau du front et des tempes.

Phase N 3 :

La ligne frontale devient de plus en plus reculée.

Phase N 4 :

La limite entre la ligne frontale et le vertex est de plus en plus mince.

Phase N 5 :

La ligne frontale est presque au niveau du vertex.

Phase N 6 :

Perte de cheveux au niveau de toute la partie supérieure du crâne.

Phase N 7 :

L’affinement de la couronne.

Dans tous les cas, il est conseillé de consulter un chirurgien esthétique dès le moindre dégarnissement du crâne afin de remédier au problème de la calvitie.

 

La mammographie : Tout ce qu’il faut savoir

La mammographie : Tout ce qu’il faut savoir

L’examen de la mammographie qui permet de détecter un éventuel cancer du sein préoccupe la pensée de plusieurs femmes qui se posent beaucoup de questions sur son déroulement, sa fiabilité…

Découvrez ce qu’il en est :

Seule la mammographie peut voir certaines anomalies

C’est un examen à rayons X capable de détecter des microcalcifications dans les seins pouvant révéler un cancer.

La mammographie permet également de dépister d’autres anomalies comme une distorsion architecturale…

Plusieurs clichés sont nécessaires

Deux clichés sont effectués lors de cet examen : Un de face et un en oblique, en revanche, si une anomalie est détectée, un cliché de profil est demandé.

Les hommes aussi peuvent faire une mammographie

Cela est rare, mais, le cancer du sein chez l’homme peut être détecté grâce à une mammographie.

Une prothèse mammaire ne gêne en aucun cas cet examen

La mammographie peut également être réalisée en présence d’un implant mammaire et cela en effectuant un second cliché de face.

Il faut toujours conserver ses clichés de la mammographie

Il est très utile de conserver les clichés, ils vous seront utiles pour les comparer à d’autres clichés que vous pourrez faire ultérieurement.

Le bilan de la mammographie

On remet à la patiente un compte rendu de sa mammographie dans lequel une classification est établie comme suit :

ACR1 : Le bilan est normal

ACR2 : Bénin

ACR3 : Sous contrôle

ACR4 : Lésion suspecte

ACR5 : Un cancer ou une autre anomalie

Pour ce qui est des ACR 4 et 5, un examen complémentaire est demandé.

L’augmentation mammaire, exemple de complications

L’augmentation mammaire, exemple de complications

La plupart des chirurgies d’augmentation mammaire se passent bien avec très peu de complications ou d’effets secondaires. Cependant, comme pour toute chirurgie esthétique, il existe certains risques dont les patientes doivent être conscientes.

Généralement, après une plastie mammaire pour agrandir les seins par implants, les potentielles complications comprennent l’infection, les problèmes d’anesthésie, les saignements, les hématomes, les cicatrices, la contracture capsulaire et l’ondulation.

Cependant, il convient de noter que malgré l’attention qu’il reçoit dans les médias, une forme de cancer du sein appelée lymphome anaplasique à grandes cellules (LAGC), qui peut être associée à une augmentation mammaire, reste extrêmement rare et généralement associée à des implants texturés.

La déformation

La déformation ou la « double bulle est la plus commune de toutes les complications. Cela se produit lorsque l’implant monte trop haut sur la paroi thoracique et que le tissu mammaire tombe en dessous. Cela peut être dû à une contracture capsulaire ou à une mauvaise prise de décision de la part du chirurgien et de la patiente. Par exemple, une patiente qui a besoin d’un lifting peut décider de renoncer à la chirurgie de crainte d’avoir des cicatrices. Pour traiter cette complication, le chirurgien enlève habituellement les implants et les remplace. Typiquement, un lifting des seins est également effectué.

En cas de contracture capsulaire, de nombreuses patientes n’auront pas besoin d’un lifting des seins. En effet, dans ce cas, il faut simplement enlever la capsule (tissu cicatriciel) et remplacer les implants.

Une forme rare de « double bulle » se produit lorsqu’un implant mammaire tombe en dessous du pli inframammaire au lieu de se projeter vers l’avant. Cela crée une ligne à travers la partie inférieure de la poitrine. Heureusement, c’est très rare.

Comment prendre soin de ses seins lors de l’allaitement ?

Comment prendre soin de ses seins lors de l’allaitement ?

Entre douleurs et sécheresse cutanée, l’allaitement n’est pas toujours une partie de plaisir, alors, pour bien vivre cette période tout en prenant soin de ses seins, zoom sur cet article dans lequel vous trouverez la réponse à toutes les questions qui vous préoccupent l’esprit.

Est-ce qu’il est obligatoire de préparer ses seins à l’allaitement ?

La préparation à l’allaitement pendant la grossesse est chose inutile, car, celle-ci se fait de manière naturelle chez toute femme enceinte : Les seins commencent à prendre du volume pendant la grossesse et les canaux lactifères se développent, ensuite, et juste après l’accouchement, les glandes mammaires produisent du lait du fait de la diminution des taux de la progestérone et d’œstrogènes.

Donc, il est absurde de suivre des traitements inutiles, car, cela ne fera qu’envenimer cette phase qui est l’allaitement.

Que penser des crèmes anti-vergetures ?

Ces crèmes sont déconseillées lors de l’allaitement du fait qu’elles sont riches en substances chimiques nuisibles à la santé du bébé.

Coté hygiène, préférez toujours la douche, celle-ci est largement suffisante.

Faut-il porter un soutien-gorge d’allaitement ?

Il est préférable d’opter pour un soutien-gorge adapté avec de larges bretelles pendant la grossesse du fait que les seins augmentent de volume et que la charge est plus lourde.

Il est également à noter qu’après l’accouchement, les seins vont encore grossir, de ce fait, un soutien-gorge d’allaitement pourrait nous être utile afin de bien les maintenir d’autant plus qu’un soutien-gorge bien adapté améliore l’aspect des seins et permettrait de corriger seins ptosés en gardant une poitrine ferme après l’allaitement.

Comment éviter les crevasses ?

Les crevasses sont des fissures de la peau qui apparaissent généralement au niveau du mamelon ou de l’aréole et sont provoquées par la mauvaise position du bébé lors de l’allaitement, de ce fait, apprenez à bien positionner votre bébé en vous faisant aider par une sage-femme ou en visitant les forums de discussions pour jeunes mamans…

Quelques bons gestes pour bien affronter les sports d’hiver

Quelques bons gestes pour bien affronter les sports d’hiver

La saison hivernale s’installe déjà et il est bien temps de se préparer pour les sports d’hiver, cela se fait un mois avant le départ afin de vous permettre de bien profiter de vos vacances et d’entamer vos activités montagnardes en toute sécurité.

Travailler son équilibre

Améliorer son équilibre en renforçant ses muscles est primordial, pour cela, suivez bien cet exercice :

Mettez-vous debout et pieds nus sur deux coussins, ensuite, piétinez-les les jambes écartées pendant 30 secondes, puis, prenez appui sur la jambe droite et levez doucement la gauche bien fléchie tout en fixant un point en l’horizon en maintenant cette position pendant une minute, répétez 3 fois et refaites le même exercice avec l’autre jambe.

Tonifier ses jambes

Mettez-vous debout le dos plaqué au mur avec les pieds écartés et descendez le bassin, puis, inspirez en posant vos mains sur vos hanches et expirez en contractant le ventre le dos bien collé au mur, maintenez cette position pendant une durée d’une minute avec une pause de 30 secondes et enfin répétez cet exercice 3 fois.

Ainsi, cette activité vous aura permis de bien tonifier les cuisses.

Renforcer sa ceinture abdominale

Cet exercice améliore la posture et renforce les muscles para vertébraux :

Mettez-vous à quatre pattes tout en posant vos avant-bras au sol au niveau des épaules, reculez les deux jambes et prenez appui sur vos orteils, lors de cette position, le dos doit être bien droit et le regard vers le sol, ensuite, contractez le ventre et les fesses en maintenant la même position pendant 30 secondes, répétez cet exercice 3 fois.

Entraîner son cœur

Cela se fait grâce à des activités «cardio» telles que le footing ou la natation qu’on pratiquera une fois par semaine, on peut également prendre les escaliers au lieu de l’ascenseur par exemple ou faire une petite marche lors de sa pause déjeuner.

Choisir son abdominoplastie

Choisir son abdominoplastie

L’abdominoplastie est une excellente option chirurgicale pour ceux qui luttent contre l’excès de graisse et la peau affaissée autour de l’abdomen. Bien que personne ne veuille vraiment subir une intervention chirurgicale, lorsque l’exercice et le régime alimentaire ne suffisent pas, avoir une abdominoplastie peut vous donner le look ferme et mince que vous avez toujours voulu.

Une abdominoplastie est l’une des interventions chirurgicales du contouring de la silhouette. L’objectif de l’intervention est de resserrer l’abdomen et le raffermir grâce à l’élimination de graisse et de la peau lâche. Le résultat est donc, une silhouette plus mince, des vêtements mieux ajustés et beaucoup plus de confiance en soi.

Contrairement à certaines chirurgies esthétiques, la plastie du ventre est destinée à fournir des résultats durables sur le long terme. Tant qu’il n’a pas de grossesse ou de gain de poids important après la chirurgie ; l’abdomen devrait rester mince et ferme.

Les différentes approches de la chirurgie

Selon le corps et le besoin du patient, un chirurgien peut recommander l’une techniques chirurgicales.

La mini-abdominoplastie : Cette technique est recommandée pour résoudre les problèmes mineurs du dessous du nombril.

L’abdominoplastie classique : Elle corrige les problèmes sur toute la longueur de l’abdomen.

Abdominoplastie de redrapage complet de l’abdomen : Elle élimine l’excès de graisse et la peau de l’avant de l’abdomen ainsi que les flancs. Cette technique est idéalement recommandée pour ceux qui ont perdu du poids ou qui ont un laxisme dans les muscles abdominaux en raison de multiples grossesses.

Raffermir son corps chirurgicalement, les détails

Raffermir son corps chirurgicalement, les détails

Le lifting du bas du corps, également connu sous le nom du lifting du corps postérieur est une intervention chirurgicale réalisée pour enlever l’excès de graisse et la peau du bas du dos et soulever les fesses. L’intervention est souvent recommandée aux patients qui ont subi une perte de poids importante. L’objectif est de récupérer la fermeté de la silhouette en enlevant l’excès de tissus affaissés.

Les patients qui ont la peau molle à cause de la génétique, du vieillissement ou de la perte de poids, le lifting du corps peut les aider à obtenir un contour plus sculpté et plus ferme.

Les dernières avancées

Raffermir le corps chirurgicalement implique la réalisation de nouvelles recherches afin d’adopter les approches les plus novatrices. Par ailleurs, à présent d’utiliser la lipoabdominoplastie au lieu de réaliser une plastie du ventre standard.

En effet, cela consiste à associer la liposuccion et l’abdominoplastie. Cela donc minimise les risques de complications telles que les problèmes de cicatrisation. De plus, ensemble ils offrent de meilleurs résultats esthétiques car ils permettent d’améliorer le contour de l’abdomen.

Les avantages des nouvelles techniques chirurgicales

Les chirurgiens optent pour des lignes d’incision plus droites pour les bas du corps, pour mettre en valeur les traits masculins des patients hommes et hisser les courbes des patientes pour un contour plus féminin.

Un rapport de 2016 sur la chirurgie du bas du corps chez les patients ayant subi une perte de poids massive a souligné le besoin de techniques spécifiques pour traiter les grands volumes de peau flasque et inélastique. Les auteurs soulignent l’importance d’une planification préopératoire spéciale pour améliorer les résultats. Une technique particulière mise en évidence comme réussie est l’excision directe autour du flanc pour produire de meilleurs contours du torse.

Comment prendre soin d’une peau déshydratée ?

Comme nous émergeons dans une nouvelle saison, vous remarquerez certainement des différences subtiles dans le niveau d’humidité et la texture de votre peau. Les vents violents de l’hiver épuisent l’humidité de l’épiderme, ce qui le rend floconneux, terne et plus sensible que la normale. Si cela semble un peu comme l’état de votre teint maintenant, cela pourrait signifier que votre peau est déshydratée.

Peau sèche VS peau hydratée

Une peau séchée est facile à reconnaître. En effet, celle-ci se sent souvent serrée et apparaît sèche sur plusieurs parties (menton, front, joues, etc.). La sécheresse pourrait s’aggraver en fonction de la saison d’activité, du climat, de la pollution, de la nature de l’alimentation, etc. Sans produits de soins et une bonne protection de la peau, le problème peut persister.

La peau qui gratte

Avez-vous déjà revenir d’une semaine de ski ou un jour à la plage et ressentiez-vous un besoin implacable de gratter ? Les éléments extérieurs comme le vent et les changements de températures extrêmes peuvent réduire l’humidité de la couche externe de votre peau, provoquant une sensation de démangeaisons et d’irritation. Traiter votre peau avec des produits contenant de l’huile de jojoba est un moyen rapide d’apaiser l’irritation et de renvoyer l’équilibre naturel de l’humidité de votre teint.

Peau plus sensible

Selon l’institut International de dermatologie Dermal, la déshydratation augmente la sensibilité de la peau d’une manière importante. Don, si vous souffrez de sensibilités cutanées provoquées à cause d’un problème de déshydratation, les spécialistes vous suggèrent d’utiliser des produits doux qui ne contiennent pas de fragrances et d’additifs.

Peau terne

Les cernes sous les yeux, l’aspect fatigué de la peau, les taches apparentes, etc. sont des signes révélateurs d’un teint déshydraté. L’exfoliation est un moyen sans échec d’égayer  la peau de votre visage.

La liposuccion pour les bras mous

La liposuccion pour les bras mous

La liposuccion des bras permet d’avoir une apparence plus maigre avec un contouring soigné. Cela implique une compréhension approfondie de l’anatomie esthétique des bras.

Les chirurgiens plasticiens expliquent les défis de la liposuccion des bras. Il s’agit de détails qui doivent être abordés avec les patientes pour livrer des bras féminins et esthétiquement agréables. La chirurgie des bars est presque exclusivement réservée aux femmes.

Identification des meilleurs candidats

Raffermir la peau molle et flasque des bras par voie chirurgicale n’est pas recommandé à toute personne avec des gros bras. En effet, comme pour la chirurgie du contour du corps, il s’agit d’une option qui est uniquement réservée aux patients qui sont en bonne santé avec des objectifs réalistes.

La qualité de la peau est un autre facteur critique qui identifie les bons candidats. Au cours de l’évaluation physique, le chirurgien demande au patient d’étendre ses bras horizontalement ou avec les coudes inclinés pour déterminer l’emplacement des dépôts de graisse et le degré de laxité des tissus. Si l’affaissement est inférieur ou égal à l’épaisseur de la couche du tissu sous-cutané (la couche sous le derme et l’épiderme de la peau), des résultats satisfaisants seront faciles à atteindre.

Le retrait de la peau peut également être évalué en demandant au patient de contracter son triceps et ses biceps simultanément. En général, les personnes plus jeunes qui n’ont pas connu de fortes fluctuations de poids et qui n’ont pas de peau endommagée par le soleil sont de bons candidats pour la liposuccion des bras.

Parallèlement, les patients qui ont trop de graisse dans la face interne des bras sont souvent considérés comme des candidats à risque puisque cette condition est liée à l’obésité. De plus, les individus présentant une laxité cutanée significative ne peuvent pas obtenir de bons résultats à partir de la liposuccion, à moins qu’elle ne soit combinée avec un lifting classique des bras.

 

Bien que la plupart des gens conviennent que le bras esthétique a une apparence maigre globale, il doit y avoir une convexité minimale de la postérieure (entre le bras et le coude) et la surface antérieure aussi. Par conséquent, le Dr Smiley dit que la liposuccion excessive doit être évitée pour éviter un contour non naturel ou une apparence trop musclée.

Mise en garde

Indépendamment du degré de laxité des parties internes des membres supérieures, le bras est toujours susceptible de s’affaisser en raison de sa peau mince et donc il nécessite une élimination moins agressive.

Quel sport pratiquer pour éliminer un maximum de graisse ?

Quel sport pratiquer pour éliminer un maximum de graisse ?

Après de longues vacances bien méritées et un été bien festif, il est temps de retrouver une silhouette tonique et mince en éliminant les kilos superflus qu’on a emmagasinés pendant tout l’été.

Découvrez vite toutes les activités sportives à pratiquer en notant bien qu’il faut boire de l’eau avant, pendant et après chaque exercice pour ne pas se déshydrater et pour éliminer facilement ces calories.

Le vélo

C’est une activité cardio qui en plus d’être agréable, est accessible à tous, optez alors pour une heure de balade en vélo pendant vos après-midi farniente, pédalez à votre rythme et ne forcez surtout pas.

Ce sport est idéal pour se muscler les fesses, les mollets, les cuisses, le ventre et le dos.

Il ne vous reste plus qu’à prendre votre vélo et démarrer.

La course à pieds

La course à pieds permet non seulement de se défouler tout en éliminant les toxines et les calories, mais aussi de faire le vide autour de soi et de renforcer ses capacités musculaires et respiratoires.

Même si c’est un sport qui parait difficile, commencez par courir une demi-heure puis augmentez la durée au fil des jours, ainsi, ça sera une partie de plaisir dont vous ne pourrez plus vous passer.

N’oubliez pas de faire des étirements avant et après chaque course et de changer de parcours pour éviter que ça ne devienne monotone.

La corde à sauter

Ce sport est connu pour être un jeu d’enfants, mais, c’est un exercice de cardiotraining qui est l’équivalent d’une heure de jogging, cette activité a aussi pour avantage de muscler les fesses et les cuisses, faites alors chaque jour quelques sauts de corde sans hausser les épaules et en faisant monter encore plus les genoux à chaque saut afin de faire travailler les abdominaux, vous verrez ainsi les résultats obtenus.

Page 1 sur 3123