fbpx

Chirurgie plastique : les 5 questions qu’il faudrait se poser

Dans un monde où l’apparence physique peut faire, à elle seule, le succès et la réussite d’une vie, qui n’a pas envie de plaire et de correspondre à l’idéal grandiose de beauté ? Si la chirurgie plastique peut exaucer ce vœu et a de quoi faire miroiter des perspectives alléchantes, elle a paradoxalement de quoi inquiéter. Voici 5 bonnes questions à se poser avant de sauter le pas et décider d’une intervention esthétique.

Comment faire pour trouver le bon chirurgien esthétique ?

Qu’on se le dise : la question est difficile. Ce n’est pas chose facile que de trouver le bon chirurgien esthétique. La solution la plus pertinente est de s’adresser au corps médical, comme votre médecin généraliste par exemple, qui pourrait vous aiguiller vers un confrère spécialiste en chirurgie plastique. Ensuite, il y a ce bon vieux truc du bouche à oreille, n’hésitez pas à demander un tuyau à une personne de votre entourage ayant subi une opération esthétique réussie, au moins vous saurez à quoi vous attendre. Vérifiez toujours les qualifications du chirurgien esthétique auprès du Conseil national de l’ordre des médecins. Enfin, gardez toujours à l’esprit que vos impressions comptent, si le feeling n’y est pas, ne vous engagez pas.

Est-ce que la chirurgie esthétique fait mal ?

Soyons réalistes, là où le bistouri passe, vous pouvez être certain(e) que la douleur finira par pointer le bout du nez. Ensuite, tout dépend de la zone opérée, retirer du tissu cutané dans une abdominoplastie est très douloureux. La liposuccion laisse des ecchymoses qui peuvent lancer modérément pendant quelques jours. Un lifting du visage n’étant pas particulièrement douloureux, laisse une sensation désagréable pendant des jours. La douleur due à une augmentation mammaire varie selon l’emplacement de la prothèse des seins. En somme, les chirurgies esthétiques non-douloureuses sont plutôt rares, même si les avancées en la matière permettent aujourd’hui certaines interventions peu ou pas invasives. Les traitements anti-douleur ont tout aussi bien évolué et peuvent aisément soulager la plupart des épisodes douloureux.

Est-ce qu’une intervention esthétique est forcément une chirurgie ?

Pas forcément. Aujourd’hui, il existe des injections des gels résorbables qui ont l’avantage d’effacer les rides et certaines imperfections, surtout quand ils sont administrés par des mains expertes. La toxine botulique, est efficace contre les rides d’expression.

Quant à l’acide hyaluronique, entre les bonnes mains, il peut donner d’excellents résultats pour les pommettes et les lèvres. Il est aussi indiqué pour des zones du corps réputées difficiles comme les seins ou encore le dessus des mains.

Gardez à l’esprit que ces produits sont très délicats à utiliser et qu’ils peuvent causer des ravages s’ils sont manipulés par des non spécialistes.

Comment faire pour que la chirurgie esthétique ait l’air naturelle ?

Si vous voulez un résultat bluffant et impossible à distinguer du naturel, il faut savoir rester raisonnable. La chirurgie esthétique peut beaucoup en matière de beauté, mais il ne faudrait pas lui demander des miracles. Nous connaissons tous les résultats de l’hubris et de l’excès, c’est pour cela qu’il ne faut jamais en faire trop, et savoir tirer le meilleur parti de la chirurgie plastique sans basculer dans la démesure.

Dialoguer avec le chirurgien esthétique est très bénéfique, dans la mesure où il pourra cerner vos aspirations et vos attentes. De votre côté, vous saurez ce qui est humainement faisable, et la manière d’obtenir le meilleur de la chirurgie esthétique.

Est-ce que la chirurgie esthétique change vraiment la vie ?

Tout bon médecin ou tout simplement, toute personne douée de bon sens vous le dirait : une chirurgie plastique n’est pas un but en soi, elle ne changera pas l’essence d’une personne. Bien entendu, c’est important d’échanger les imperfections de son corps contre un idéal de beauté. Mais décider d’une chirurgie esthétique ne devrait jamais être une décision circonstancielle prise en période de crise (rupture, dépression, etc.).

Il n’est pas rare que votre quête ne soit pas physique, mais plutôt psychologique. Si vous vous êtes posé(e) des questions sur la chirurgie esthétique et êtes arrivé(e) à ce stade lecture, vous devriez déjà savoir que les bonnes questions comme les bonnes motivations et les bonnes décisions sont toujours bénéfiques pour bien vivre dans sa peau.