Ces douleurs qui vous gênent après une opération

Après une chirurgie esthétique ou générale, il faut se préoccuper régulièrement des douleurs qui persistent face aux médicaments à base d’antalgiques.

Les douleurs se manifestent souvent sous différentes formes en fonction de la zone du corps opérée. On peut enregistrer des fourmillements, des picotements, des sensations de brulure, des courbatures, des tiraillements cutanés,…. Mais les douleurs les plus gênantes et invalidantes, sont d’origine neuropathique et qui sont difficiles à supporter sans prescription médicamenteuses spécifiques.

Ces séquelles apparaissent après n’importe quelle chirurgie déroulée sous anesthésie générale.

Causes et traitement des douleurs neuropathiques

Au cours d’une intervention chirurgicale, certains nerfs situés dans le territoire cutané peuvent être lésés, particulièrement si les incisions sont assez importantes.

A titre d’exemple, il s’est avéré qu’après une augmentation mammaire par implants, la patiente sent des picotements plus ou moins intenses même au faible contact avec des vêtements. Ces gênes inconfortables peuvent induire des troubles d’ordre psychologique tels que la dépression.

En effet, ces douleurs sont soumises à un mécanisme physiopathologique très particulier et ne répondent donc pas aux antalgiques classiques ou aux anti-inflammatoires. Pour y remédier, il faudra absolument prendre des calmants à grande teneur comme la morphine, ou même les antidépresseurs.

Certains chirurgiens comme le Dr Mellouli, prône pour des chirurgies esthétiques moins invasives afin de limiter les risques de douleurs postopératoires prolongées. Ils essayent ainsi  de choisir des techniques médicales qui exigent moins d’incisions et moins d’impacts sur les tissus cutanés.